SOPHIE JEUKENS

Adepte de la poésie que l’on se dit en face et de celle qui fait du bruit, sophie jeukens perçoit avant tout la poésie comme une façon de regarder le monde autrement. elle cultive l’amour du pas pareil et du tout croche comme autant d’armes secrètes pour résister au gris. musicienne à ses heures, elle échafaude avec sa voix des univers sonores qui se mêlent aux mots comme elle mêle les langues, par diversité des tactiques.

Elle a trimbalé ses mots sur les scènes du québec et du canada, des francofolies de montréal (2009) au canadian festival of spoken word (2010, 2013), et jusqu’en martinique (festival lire et dire pour le plaisir, 2014). en 2012, elle a participé au programme de spoken word du banff centre for the arts, au creux des montagnes albertaines. en 2013, elle a semé des paroles au fil d’une route de 2000km à travers la france, entre le poitou, paris et marseille.
c’est à peu près – d’ouest en est – le plus loin qu’elle soit allée.

Elle a publié Kérosène : carnet d’incendies dans le collection Broches à foin